Classicisme et baroque

Classicisme -  Baroque
Après les graves troubles qui ont terni son prestige au cours des guerres de religion (1561-1598) , la monarchie française s'attache , au XVIIe siècle à rétablir son autorité. Sous le règne de Louis XIII, le premier ministre, le cardinal de Richelieu s'emploie à soumettre la noblesse. Celle-ci, après un ultime sursaut lors de la Fronde (1848-1652), est durablement mise au pas par Louis XIV. Une nouvelle conception de la monarchie s'impose dès-lors:  l'absolutisme. Ce pouvoir qui n'accepte aucune contestation, réclame une représentation majestueuse, grandiose.
Alors en France, à partir du XVIIe siècle, se développe un art imposant, démonstration de la puissance de ce souverain Louis XIV , nommé le Roi-Soleil". 

Rigaud 1701
Hyacinthe RIGAUD 1701 - "Louis XIV en costume de sacre" *
 

Le château de Versailles, son architecture, ses décors, ses jardins, ses peintures de portrait et d'inspiration mythologique... seront l'illustration parfaite de cette grandeur recherchée par le pouvoir royal jusqu'aux terribles secousses de la Révolution française.


Classicisme:
Le château de Versailles:
Afin de contrôler ses courtisants et les tentatives de déstabilisation du pouvoir, Louis XIV fait construire un fabuleux domaine sur les terres de Versailles, pour y installer la Cour et donner de sompueuses réceptions en son honneur. Le château de Versailles fut édifié par un trio déjà responsable de l'édification du château de Vaux le Vicompte:

          -     Louis Le Vau pour l'architecture
          -     André Le Nôtre sera le créateur des fameux jardins à la française (organisation très ordonnée et variée de la nature, rythmée de jeux d'eau et de vastes perspectives).
          -     Charles Lebrun pour les peintures et les décorations intérieures, très influencé par les mythologies antiques et les représentations des exploits du Roi.

Chateau-Versailles-002-1024x332
Le Château de Versailles  


Galerie des glaces Versailles
Galerie des Glaces - Château de Versailles. (plafond)

 

lumieres-252529
Galerie des glaces - Château de Versailles.


 L'Orangerie
L'Orangerie - Château de Versailles
 
Mobilier
Louis XIV fera réaliser un mobilier d'un luxe incroyable pour meubler son château de Versailles. La plupart des éléments de décoration étaient en argent massif...sauf le trône royal ! Constitué de bois, celui-ci était toutefois recouvert d'un plaquage en argent qui faisait croire aux ambassadeurs étrangers que le roi possédait une fortune si colossale qu'il s'était fait faire un trône en argent massif.  Beaucoup de ces pièces furent détruites, fondues ou vendues pour financer la coûteuse guerre contre les Augsbourg 

L'art Classique:

Le classicisme apparaît en Italie à la fin du XVIe siècle. Il se développe et s'épanouit surtout en France. Il se caractérise par une recherche de la perfection, que ce soit dans les formes ou dans les compositions. Les artsites classiques dessinent d'après modèles vivants pour saisir la justesse des proportions des corps et le naturel des attitudes. Les sujets mettent en valeur l'action humaine et les sentiments les plus divers.

27landsc

Nicolas POUSSIN - Vers 1640 - "Paysage avec St Mathieu et l'ange"

 

36solomo

Nicolas POUSSIN  - 1649  - "Le jugement de Salomon" *

 

L'art baroque
Confrontée à la montée du protestantisme depuis le début du XVIe siècle, l'Eglise catholique réagit lors du concile de Trente (1545-1563), celui-ci met en place les outils de la Contre-Réforme. L'image artistique est considérée comme un moyen de prosélytisme (propagande religieuse) sans égal. Pour édifier les foules, il convient que l'image impressionne par sa vitalité, par ses couleurs, par son exubérence. A la même époque donc, d'autres artistes  développeront  un art plus libre, plus original aussi. On l'appellera l'art baroque. Le baroque est né en Italie avant de s'étendre à l'Europe.

Classicisme et art baroque évolueront parallèlement pendant les deux siècles qui précèderont la révolution française. Si les compositions classiques s'illustrent par un goût marqué pour l'organisation rectiligne, ordonnée, rigoureuse, celles du baroque seront plus imaginatives, fantaisistes, irrégulières faites de courbes et de contre-courbes. Le terme "baroque" vient du portugais "barroco" et désigne les perles de forme irrégulières, il qualifie une esthétique de l'irrégularité, du mouvement, de l'excès et par extension,  tout ce qui est extravagant.  Le but ultime est de séduire par des oeuvres spectaculaires, grandiloquantes, quitte à prendre certaines libertés dans la représentation. Conçue à l'origine comme un art au service de la foi catholique, l'esthétique baroque s'étend rapidement au monde laïc, où elle sert particulièrement à exalter la puissance des princes.
07desce1
Pierre Paul RUBENS  - 1612 - "La descente de croix". Cathédrale d'Anvers*

 
28mythol
Pierre Paul RUBENS V.1618 " L'enlèvement des filles de Leucippe"  


Baro. 2
LE BERNIN  1645-1652 "Transverbération de Sainte Thérèse" - marbre - Rome, Egilse Santa Maria della Vittiria  


Baro. 3
LE BERNIN 1645-1652 "Chapelle Cornaro" Rome - Eglise Santa Maria della Vittoria.

 

0802vela 

Diégo VELASQUEZ Vers 1656 "Les Ménines" *

 

Ce célébrissime tableau est une sorte de manifeste de l'art baroque. Ce remarquable portrait de groupe montre l'infante Marguerite, fille de Philippe IV d'Espagne, entourée de ses demoiselles d'honneur (méninas). Vélasquez, peintre de la cour d'Espagne, a adroitement renversé la relation traditionnelle entre le peintre et son modèle: son superbe autoportrait occupe une place importante dans la composition. Vélasquez  cependant ne peint pas l'infante, il peint les spectateurs...  le roi et la reine qui se reflètent dans un miroir à l'arrière-plan.  Ce n'est plus simplement le portrait d'un couple royal, c'est un tableau découvrant ce que voit le couple royal alors qu'on le peint. Cette mise en perspective des plus complexes est typique du jeu de l'art baroque.

Numériser0002
Baldassare LONGHERA  "Eglise Santa Maria della Salute" 1631 - Venise  


Numériser0001
Facade de L'Eglide du Val de Grâce" - Paris

 

Baroque et Classicisme furent les deux styles dominants de cette période pré-révolutionnaire tant en peinture et en architecture qu'en sculpture en musique et en littérature.

Le ROCOCO sera une sorte d'apothéose du baroque qui viendra conclure la période classique. La France, pendant la régence et le règne de Louis XV a été un des pays où s'est développé le style "rocaille" désigné ensuite avec mépris comme "rococo" par les peintres néo-classiques qui suivront au XVIIe siècle.
Numériser0006
La chaire - "Eglise de la Wies

 
Numériser0003
Dominikus ZIMMERMANN - "Eglise de la Wies" -1745-1754, Bavière.

La sobriété des scènes domestiques et des natures mortes de Chardin offre un contraste frappant avec les extravagances du rococo à son apogée. Formé dans l'atelier de deux peintres d'histoire, Chardin est surtout un autodidacte. Ses préférences vont aux natures mortes de traditions hollandaises et l'Académie royale confirme ce goût en ouvrant en 1728 ses portes à ce peintre "expert en animaux et en fruits"

01ray 

Jean Baptiste Siméon CHARDIN Vers 1725-26 "La raie" *

 

Ce morceau de réception à l'Académie royale de peinture et de sculpture, en 1728, assure une réputation immédiate à l'artiste.

 

L'école Hollandaise

L'école Hollandaise initialement très proche de l'école Flamande, a un sujet de prédilection, le portrait. D'autres sujets cependant sont également souvent choisis par les peintres de cette école: les paysages et les singulières scènes de taverne. Les violents contrastes de lumière sont très prisés. Parmi les peintres les plus importants à côté de Rembrandt, on retiendra aussi Jan Verneer (1632-1675) dont la qualité d'exécution des oeuvres est remarquable de finesse et de précision.
22pearl
Johannis VERMEER  1660-65  "La jeune fille à la perle"  46,5X40  Mauristhuis - La Haye*

 
09milkm
Johannis VERMEER 1658-60  "La laitière"  *   HsT 45,5X41 Rijksmuseum, Amsterdam.


sp1660
REMBRANDT "Autoportrait" *


night w
REMBRANDT  1642 "La ronde de nuit"  HsT 359X435 Rijksmuseum Amsterdam.

 

Peintre et graveur hollandais, Rembrandt excelle initialement dans les peintures religieuses et mythologiques. on lui doit aussi un grand nombre de portraits et d'autoportraits. Maître des contrastes et des clairs-obscurs, il fait évoluer le portrait vers des scènes de groupe où tous les personnages contribuent au déroulement de l'action.
 

Publié dans repere